South Park : j’adore !

southpark-serie

Matt Stone et Trey Parker, les créateurs de cette série télévisée hilarante étaient encore des étudiants du Colorado en 1997, l’année où ils ont conclu un contrat avec Comedy Central pour le lancement de South Park. J’adore ses tons vulgaires et son contenu litigieux, ses critiques acerbes des actualités et de la société Américaine, ses moqueries des situations absurdes du monde, son humour noir voire scatologique à travers les épisodes et les saisons.

South Park, un univers d’absurdité

D’abord, après ses 18 saisons bien abouties, Comedy Central fait savoir que la comédie s’étalera pendant 3 autres saisons jusqu’en 2019. « Le dessin animé est toujours aussi influent », remarque le président de Viacom Music & Entertainement après les deux décennies. Celui-ci est fait en 2D avec des figures géométriques simples. Pour rappel, la série narre les aventures de 4 enfants à l’école primaire : Stan, Kyle, Cartman et Kenny. Ces enfants habitent à South Park, à Colorado. La petite ville qui est d’ordinaire calme, devient le théâtre d’évènements extraordinaires et de calamités diverses. Et dans cet univers, il y a les 4 mômes qui vivent des aventures singulières au cours desquelles Kenny trouvera souvent la mort d’une manière insolite.

southpark-adore-serie

Critiques du film

South Park, ce sont des enfants mal élevés qui se plaisent à cracher des moqueries, des grossièretés, et des vérités choquantes à travers les gags de ses épisodes. Personne n’est épargné. Les actualités de plus importants aux plus superficiels sont traitées de front. La mode sans gluten, la scientologie, l’écologie, l’ex- leader d’Al-Qaïda, Lena Dunham etc. tout y est attaqué. Les stars de cinéma : Mel Gibson, Tom Cruise, et Paris Hilton ont aussi leur part d’égratignure. Donald Trump, n’est pas aussi du reste. Le magnat de l’immobilier qui veut toujours se porter président malgré ses déclarations scandaleuses. Les codes sont bouleversés. D’ailleurs, dès la première saison, South Park se moque de Thanksgiving, et de la disette en Éthiopie. Le racisme, les homophobes, la pédophilie, les minorités ethniques, les athées, les gens religieux, le TV, le pouvoir, l’amour de l’argent, les personnes transgenres sont critiquées à travers les méchancetés de ses personnages. Ainsi, par exemple, Cartman, anti-juif dont la mère « est folle de cul » se plaît à lancer des injures racistes à un enfant mexicain. Je me souviens également qu’on y trouve aussi des références aux films (Seigneur des anneaux, Game of thrones…). En fait, ce que j’aime avec South Park, c’est la façon dont les créateurs du scénario ont fait leur satire. Le ton est rude, outré et peut-être choquant pour les personnes visées, mais le fond reflète la finesse et l’intelligence. Parker et Stone nous offrent un nouveau style : le politiquement incorrect. En plus, la morale de la série n’est pas claire ni catégorique. Elle donne seulement sujet à réflexion et à rire mais elle n’est pas explicite. Bref, le ton vulgaire des personnages attachants (on ne peut pas le nier) de South Park nous donne une vision désillusionnée du monde, ainsi qu’une image critique de l’Amérique. Les fans ont toujours peur que les créateurs de South Park seront traînés en justice, mais ces derniers promettent qu’ils continueront toujours la série tant qu’ils ne seront pas annulés !

Découvrez aussi le jeu éponyme.